Évangile

L'intendant avisé, évangile selon saint Luc

Le coup de coeur de Marie Rouannet, écrivain: "Tout argent est injuste"


 

L'intendant avisé (Luc 16, 4... 9)

 

« Alors l'intendant pense : Je sais ce que je vais faire pour que, une fois renvoyé de ma charge d'intendant, on m'accueille dans des maisons. Il appelle tour à tour chacun des débiteurs de son maître. Il demande au premier : « Combien dois--tu à mon maître ? » Celui-ci répond : « Cent mesures d'huile ». Il lui dit : « Voici ta créance, assieds--toi et écris vite cinquante ». (...) Le maître a félicité l'intendant malhonnête pour l'habileté de sa manoeuvre. Il est vrai que les fils de ce monde agissent plus prudemment envers leurs semblables que les fils de la lumière. Je vous le dis : faites--vous des amis grâce à l'argent corrupteur afin que, lorsqu'il sera tari, ils vous reçoivent dans les tentes éternelles. »

(Nouvelle traduction, Bayard)
-

 

Le témoignage de Marie Rouannet, écrivain, auteur du livre Du côté des hommes (Albin Michel)

 

 

" La somme énorme de l'Ancien Testament peut m'intéresser, me plaire ou me révolter, mais non nourrir ma foi avec son Dieu vindicatif et terrible.

Le Nouveau Testament, lui, s'adresse à cette part de moi qui cherche le chemin dans l'obscurité de l'être et du monde. Le Christ me parle d'un amour sans mesure et d'une justice incompréhensible, qu'il s'agisse du « fils prodigue » ou des « ouvriers de la onzième heure ».

J'aime et j'ai beaucoup ruminé la parabole de « l'intendant avisé ». Elle me dit que tout argent est injuste ­ corrupteur par essence ­, le mien en premier, et que le don est la seule manière d'en transmuer la nocivité.

L'Évangile est toujours cette lumière absolue entrant dans la chair et l'esprit. »