Couple

Comment réagir à l'infidélité ?

La réponse du frère Jean-Pierre Longeat, moine bénédictin.

"Ma femme, après plus d'un an de mariage et 11 ans de vie commune m’a trompé pendant plusieurs mois avec un homme. Je voudrais connaître la position de l' Eglise sur le pardon. Que dois je faire ? Dois-je pardonner ?"

Il faut souligner ici l’aspect ouvert de cette question ; bien souvent une telle situation provoque un réflexe de conflit presque insurmontable. Mais ici d’emblée, la question porte sur la possibilité ou non du pardon. Cependant, chaque situation est particulière.

Il est difficile de se prononcer d’une manière générale sur une telle relation blessée. Bien sûr qu’il est toujours nécessaire de voir ce qui est possible pour guérir la blessure et rétablir la circulation d’amour. Mais cela demande un accompagnement personnalisé.

Le pardon ne peut s’échanger que dans une démarche de profonde mutation intérieure et lorsqu’on est chrétien, il s’accompagne d’une capacité spirituelle à se tourner vers Dieu notre Père qui est en mesure de rétablir toute justice. C’est ce que fait Jésus sur la croix. Il demande à son Père : « Pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font ! ».

Le pardon, c’est-à-dire le don qui va jusqu’au bout de la logique de l’amour est souvent difficile par nos seules forces humaines, mais il est envisageable dans un partage d’énergie divine. Encore une fois, cette démarche requiert un véritable accompagnement fraternel et spirituel. Il ne faut pas hésiter à recourir pour cela à un ministre ordonné ou à une personne laïque ayant été formée pour un tel accompagnement.

Frère Jean-Pierre Longeat, moine bénédictin, père abbé de Saint-Martin de Ligugé (86)
Croire.com