Croire Paroisses

Célébration pénitentielle pour le carême 3

Célébration Pénitentielle pour votre paroisse, votre aumônerie... Le temps du carême : temps de conversion.

péche . D.R

On mettra en valeur la croix en l’éclairant, le reste de l’église demeurant dans la pénombre.

Liturgie de l’accueil

Animateur : Levons les yeux vers le Christ qui, sur la croix, nous a manifesté son amour.

Chant : Avec toi, nous irons au désert G 229, couplet 4

Monition d’accueil

C’est les yeux fixés sur la croix que nous allons vivre cette célébration. Traçons sur nous cette croix dont nous avons été marqués à notre baptême : Au nom du Père…
Que l’Amour fou du Christ, la miséricorde infinie du Père et la communion sans limite de l’Esprit soient toujours avec vous…
Dans quelques jours (heures) nous allons suivre presque pas à pas le Christ dans sa Passion, sa mort et sa résurrection. En le regardant, nous sont révélés le visage du Père et en même temps notre visage d’homme et de femme. Ce soir, nous sommes venus prendre conscience combien notre visage est parfois défiguré par le péché. Nous sommes venus en même temps croiser le regard miséricordieux du Père. Alors tournons-nous en toute confiance vers Lui, il nous tend les bras.

Prière d’ouverture

Dieu Père, sur les lèvres de ton Fils Jésus, se sont échappés les mots de ta tendresse ; et à travers ses gestes s’est manifestée ta volonté de sauver l’humanité. Ce soir, nous sommes venus une fois encore  écouter la Parole qui révèle qui tu es, et bénéficier du geste qui pardonne. Accueille-nous tels que nous sommes, aide-nous à faire la vérité, et donne-nous ton Esprit pour que nous allions à ta rencontre afin de vivre en réconciliés. A toi la gloire, Père riche en miséricorde et lent à la colère, qui vis et règnes pour les siècles des siècles.

Liturgie de la Parole

Première lecture : Deutéronome 30,15-20

Méditation: Il est des choix difficiles à faire, il nous est bon alors de demander conseil. Il suffit de se faire mendiant pour choisir la vie.

Chant : Mendiant du jour D 150

Évangile : Jean 10,11-18

Démarche de réconciliation personnelle (réflexion puis chacun ira rencontrer un prêtre)

Faire la vérité:

Nous sommes venus, ce soir, reconnaître que nous avons préféré les ténèbres à la lumière. Le péché fait de nous des morts, alors que le Christ a donné sa vie pour que nous ayons la Vie, la Vie en abondance. Paul Claudel a exprimé les conséquences des sept formes “capitales” du péché.

 “L’orgueil nous raidit”

Quand je ne fais pas confiance à Dieu. Quand je cherche à avoir toujours raison.
Quand je me trouve supérieur aux autres, méprisant certains jusqu’au racisme.
Quand je refuse de me remettre en question.

 “L’avarice nous ferme”

Quand je refuse de partager. Quand le matérialisme m’envahit.
Quand je suis insatisfait et en veux toujours plus.

 “L’envie nous ronge”

Quand je ne sais plus me réjouir du bonheur des autres.
Quand je ne sais plus me réjouir de ce que je suis et de ce que j’ai.
Quand je prends tous les moyens pour avoir plus.

 “La luxure nous corrompt.”

Quand mes paroles et mes gestes ne sont pas transparents.
Quand je vis en incohérence avec moi-même, avec Dieu et avec les autres.
Quand ma vie manque de clarté.

 “La gourmandise nous abrutit.”

Quand j’abuse de l’alcool, du tabac, de la nourriture. Quand j’abuse de la télé, de l’ordinateur qui deviennent des drogues. Quand j’entraîne les autres dans des abus.

 “La colère nous défigure.”

Quand je ne maîtrise plus mes paroles et mes gestes. Quand je blesse les autres.

 “La paresse nous paralyse”

Quand je fais de Dieu le dernier servi. Quand je ne développe pas mes talents.
Quand je profite des autres.

Marcher vers la lumière: Ayant reconnu le péché qui nous abîme, qui nous empêche de vivre, allons à la rencontre de Celui qui nous attend pour nous donner sa Vie. Le Seigneur met sur notre route des
“ambassadeurs de la réconciliation”, le prêtre est là pour nous dire la parole et faire le geste du pardon.

Rendre grâce

Notre Père

Chant : Peuple de l’alliance G 244, 3 et 4

Liturgie de l’envoi

Bénédiction
Rendez-vous pour les célébrations à venir.

Gerard Naslin
Croire.com